La télévision connectée : paysage des acteurs en mutation

Le traditionnel poste de télé trônant au milieu du salon paraît aujourd’hui menacé par la multiplication des écrans qui permettent de visionner de la vidéo : TV à écran plat, ordinateur, smartphone, tablette, etc. La télévision est entrée dans l’univers numérique et elle fait l’objet d’une véritable “course à l’innovation”.

33
A noter, certains écrans du passé ont la chance de trouver une seconde vie sur scène lors des tournées de Girls in Hawaï…

L’étude des pratiques révèle l’essor de la TV en ligne via la VOD (vidéo à la demande) ou la catch-up (TV de rattrapage) :

  • au 1er semestre 2011, 1 milliard de programmes ont été vus en catch-up en France (NPA conseil)
  • les usages d’écrans mobiles sont en hausse, signe d’une complémentarité des écrans – TV, ordinateurs, smartphones – (NPA conseil).

La télévision connectée apparaît comme “un équipement Over The Top (OTT)” pour Jean-François Jézéquel, concept relatif aux vidéos consommées autrement que via les réseaux contrôlés par les opérateurs. Les acteurs du monde de la télévision tentent de se positionner pour répondre aux attentes des consommateurs. Mais le paysage des fournisseurs de contenus vidéos est en redéfinition :

  • les acteurs traditionnels (SONY, Samsung, Philipps, etc.) reprennent le modèle des App Stores, popularisés avec les smartphones, pour y proposer des services comme les mails, les réseaux sociaux ou les plateformes de VOD. Ce mimétisme soulève pourtant des problématiques relatives à une saturation de services identiques, accessibles sur différents supports, ce qui amène à penser à une possible cannibalisation des écrans.
  • les challengers (Google, Apple, Yahoo, etc.) sont – sans grande surprise – les mêmes que ceux qui révolutionnent déjà le secteur de la presse.
  • les chaînes de télévision semblent freiner les initiatives des constructeurs, au sens où elles craignent d’être dépossédées de la maîtrise de l’offre de services de TV connectée. Il est intéressant de noter le phénomène de concentration de ces acteurs, en atteste le rachat par Canal + (filiale du Groupe Vivendi) des chaînes Direct 8 et de Direct Star (Groupe Bolloré) qui lui permet désormais d’oeuvrer à la fois sur la télévision gratuite et payante.
    Alain Weill, le patron du groupe NextRadioTV, n’exclue pas la cession de son groupe, qui serait motivée par le fait qu’il n’y aurait “plus de place pour des acteurs indépendants” dans un marché saturé et de plus en plus oligopolistique.
  • le spectre de Netflix, service américain de location de DVD et de VOD, s’est quelque peu affaibli depuis l’annonce de la scission de ces deux offres aux Etats-Unis. Ce modèle pourrait toutefois bouleverser le marché actuel ; un “Netflix à la française”, baptisé à iCinema, est à l’étude.

Toutes ces évolutions témoignent du fait que la télévision de demain sera résolument connectée. Les mutations de la TV sont à suivre avec attention, mais le mouvement vers la complémentarité des écrans se renforce. Il est très probable qu’un “écran compagnon” (du type smartphone ou tablette) ou qu’une “télécommande intelligente” voient le jour pour que la télévision connectée puisse s’imposer dans les usages.

This entry was posted in MediaMorphose, MediaXperience and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s