Le webdocumentaire #1 : le renouveau du genre documentaire à l’ère du numérique

Le numérique bouleverse le rapport des individus à l’information, et par ricochet on assiste à la mutation des genres journalistiques. La naissance du webdocumentaire révèle un format d’information hybride, ancré dans le réalisme propre aux documentaires tout en s’intégrant dans une dimension numérique.

1/ Les documentaires, à la fois ancêtres et contemporains des webdocumentaires

Le documentaire constitue une forme de narration linéaire, à la fois journalistique et cinématographique, qui s’est développée avec les écrans (télévision, cinéma). Le but de ces récits visuels étant de mettre en lumière les réalités d’un sujet, les choix d’écriture et de montage conditionnent le ton adopté : journal de bord, œuvre militante, etc.

Mais la fonction éducative, d’ouverture sur des réalités souvent méconnues, n’a pas toujours attiré les foules. [Pour une rétrospective du genre documentaire, consulter cet article] Le public des documentaires a longtemps été perçu comme restreint à des cercles d’intellectuels, ce qui évolue avec le succès croissant des documentaires au cinéma et à l’international entre autre.

Le visionnage du documentaire implique avant tout une certaine passivité du spectateur devant son écran : il assiste à un récit continu et réaliste, il est avant tout témoin du sujet.

L’utilisation de la 3D apparaît comme une forme de renouveau du genre, comme l’a récemment expérimenté Werner Herzog au sujet de la Grotte Chauvet.
Pourtant, un autre mouvement de transformation est à l’œuvre sur Internet depuis quelques années.

2/ Webdocumentaires : le rich media au service des utilisateurs

Du point de vue du message transmis aux spectateurs, le webdocumentaire s’inscrit dans la lignée du documentaire, au sens où la sensibilisation à des sujets souvent méconnus prime. Mais l’innovation rendue possible par le numérique réside dans le rôle qui est accordé au public : immersion et implication permettent au spectateur de devenir acteur. Les webdocumentaires sont basés sur un storytelling interactif et enrichis par une écriture multimédia (image, son, vidéo, écrit, etc.).

La narration ne se fait plus sur le mode linéaire, c’est une véritable expérience parce que le spectateur est libre de sa navigation. Le parcours est certes balisé et prédécoupé, mais c’est l’internaute qui choisit et oriente le déroulement des différentes étapes du récit. Il est possible de se repérer grâce à des cartes, qui marquent les points du parcours. La temporalité est également modifiée, via des parcours séquencés qu’il est possible d’enchaîner ou de reprendre en cours plus tard. En cela, il y a une rupture avec l’attentisme habituel des téléspectateurs.

Le webdocumentaire révolutionne le genre documentaire grâce à la place qui est accordée à l’internaute dans la conduite du récit. Dans ces œuvres interactives, l’implication du spectateur passe par l’utilisation récurrente du vouvoiement : la voix-off explique le principe, la démarche et guide l’internaute en listant les choix de navigation possibles. L’immersion au cœur du récit du webdocumentaire (de l’investigation par exemple) aiguise la curiosité et incite donc à la découverte.

Vous devez à présent avoir envie d’expérimenter une sélection de webdocumentaires français :)

Plongez dans un univers macabre : vous êtes mort, mais on vous offre la possibilité de construire et de sillonner votre parcours funéraire. Vous avez le « privilège » d’assister à vos propres funérailles.

35a

Dans la peau d’un journaliste, vous investiguez sur les mines de charbon en Chine. Vous réalisez que la loi du silence règne et que seuls certains interlocuteurs sont habilités à vous répondre.

35b

Vous intégrez une équipe de journalistes, réservez-vous une chambre dans un Motel et partez à la découverte de « l’industrie » carcérale américaine. Votre parcours s’enrichit par la collecte de bonus, vous ne rencontrerez qu’un obstacle: vous ne parviendrez pas à franchir les portes du complexe fédéral Supermax.

35c

Bravo, vous êtes un représentant de la société de consommation actuelle! Consommateur entouré d’objets, vous scannez leurs codes barre afin de les découvrir en vidéo sous un angle inhabituel. Vous êtes également invité à enrichir la base de données de codes barre.

35d

This entry was posted in MediaBullition, MediaXperience and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Le webdocumentaire #1 : le renouveau du genre documentaire à l’ère du numérique

  1. Pingback: Le webdocumentaire #2 : à la recherche d’un modèle économique viable sur les supports numériques | LaMediAddict

  2. Pingback: Le webdocumentaire #3 : comment se repérer dans cette jungle ? | LaMediAddict

  3. Pingback: Le webdocumentaire #4 : haro sur les webdoc publicitaires ? | LaMediAddict

  4. Pingback: Le webdocumentaire #5 : Flashback sur l’état des réflexions en 2009-2010 | LaMediAddict

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s